C Critique

Cinéma

Que reste-t-il du cinétestostérone des années 80 – à propos de Top Gun

Journaliste

Top Gun : Maverick de Joseph Kosinski, mais surtout de Tom Cruise et Jerry Bruckheimer, est l’un des films les plus attendus de l’après-Covid : il sera à l’affiche en juillet 2021. L’opus originel vient quant à lui de ressortir en DVD et donne l’occasion de revenir sur ce film emblématique d’un certain cinéma des années 80-90, riche en testostérone, très prisé par le grand public et parfois par la critique la plus pointue. Mais aussi de s’interroger : à quoi ressemblera ce film conçu en 2010 mais tourné dans le sillage de MeToo ? Top Gun 2 peut-il se féminiser voire devenir résolument féministe ?

L’un des films les plus attendus de l’après-Covid est Top Gun : Maverick de Joseph Kosinski, mais surtout de Tom Cruise (acteur principal et producteur) et Jerry Bruckheimer (producteur), véritables têtes pensantes du projet. Ce candidat sérieux au box-office post-Covid constituera la suite longtemps différée de Top Gun (35 ans après !), blockbuster de 1986 réalisé par Tony Scott, mais déjà avec Tom Cruise et produit par Jerry Bruckheimer et son acolyte Don Simpson (décédé entretemps).

publicité

Le non-hasard du commerce faisant toujours bien les choses, l’opus originel ressort le 2 décembre en DVD chez Paramount, enrubanné d’un arsenal technologique et marketing en adéquation avec le virilisme militaire du film. Visez plutôt : édition collector, Blu-Rray, 4K, ultra HD, steelbook (boitier en métal), autant de missiles commerciaux dégainés par la major comme la promesse de pouvoir vivre les exp...

Serge Kaganski

Journaliste, Critique de cinéma