Télévision

Les séries ouvrent de nouveaux mondes politiques

Politiste, Politiste

De Baron Noir à House of Cards, les séries politiques offrent de nouveaux horizons à l’analyse de l’activité politique. Car la fiction soumet au débat des idées et des programmes qui pourraient inspirer les décideurs, et permet d’accéder aux engagements et aux émotions des hommes et femmes politiques.

publicité

Les séries politiques sont aujourd’hui devenues légion et n’hésitent pas à se confronter à des questions d’envergure : le fonctionnement du champ politique proprement dit (Baron Noir, Borgen, Designated Survivor, Parlement, House of Cards, Occupied, Veep), l’activité militante (Mrs America), la violence et les fractures sociales ou ethniques (Les Sauvages, Watchmen, When They See Us) ou les moyens de refaire société après un attentat, un cataclysme ou une épidémie (En Thérapie, The Leftovers, The Walking Dead). Elles intéressent dès lors les sciences sociales, pas seulement comme des produits de la culture populaire ou de l’industrie du divertissement, mais comme des récits complexes, documentés et informés, qui construisent de nouveaux terrains pour l’étude des phénomènes de pouvoir, en donnant accès à des modes d’agir, des pratiques et des scènes politiques habituellement difficiles à observer.

On peut bien sûr travailler ces séries dans leur écart avec le réel, mais ce serait réducteur, et il paraît plus fécond de les prendre comme fictions, pour saisir à la fois comment elles absorbent, transforment et recréent ce que nous connaissons de la vie politique, et comment elles placent dans l’espace public de nouvelles idées et de nouvelles propositions. Ces séries partagent nombre d’objets avec la science politique, laquelle peut d’autant plus facilement se retrouver dans cet univers qu’elle l’a déjà balisé à travers ses recherches, et peut aujourd’hui l’utiliser comme un bel outil pédagogique.

Nouveaux territoires

Être un professionnel de la politique est un métier à temps plein, qui ne se limite pas à sa partie médiatisée (discours, débats, présence sur les réseaux sociaux). Les séries explorent donc leurs pratiques « entre » les moments d’apparition publique, en coulisses, en essayant de les rendre les plus photogéniques possibles. Ce sont par exemple les rapports de force, et les moments de tension, de négociation ou d’intimidation. Dans Baron Noir, Phi


 

Rémi Lefebvre

Politiste, Professeur à l'Université de Lille 2

Emmanuel Taïeb

Politiste, Professeur à Sciences Po Lyon

Rayonnages

CultureTélévision

Notes