Emmanuel Taïeb

Politiste, Professeur à Sciences Po Lyon

Emmanuel Taïeb est professeur de science politique à l’Institut d’Études Politiques de Lyon, rattaché au laboratoire Triangle, et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France.

Ses recherches les plus récentes portent sur les séries télévisées, et il a publié House of Cards. Le crime en politique, aux PUF en 2018. Ses travaux portent également sur la violence et sa visibilité, en particulier celle de la peine de mort, dans une perspective historique et contemporaine. Il a travaillé sur le biopouvoir et les politiques publiques ayant le corps pour objet. Il a enfin exploré les modalités de l’information dans l’espace public, la propagande, les rumeurs, et le conspirationnisme.

Il a coordonné, avec Dominique Memmi et Gilles Raveneau, Le social à l’épreuve du dégoût (PUR, 2016), et est l’auteur de La Guillotine au secret. Les exécutions publiques en France, 1870-1939 (Belin, 2011). Il anime l’émission de sciences humaines « La Valeur de l’Homme » sur Fréquence Protestante, et tient un blog de recensions et de critiques (emmanueltaieb.fr).

Ses publications sur AOC

vendredi 09.10.20

Opinion

Un désir de peine de mort ?

par

Les médias ont récemment repris en chœur le résultat du sondage d’opinion « Fractures françaises » commandé par la Fondation Jean Jaurès et l’Institut Montaigne, révélant que 55% des Français étaient favorables à la peine de mort. Alors que le débat est clos depuis 40 ans, oser poser cette question « hors-sol » apparaît totalement irresponsable. En prenant le risque de réinscrire la peine de mort dans le débat public, elle la rend de nouveau pensable…

mercredi 28.11.18

Critique

House of Cards, l’éthique du diable

par

L’ultime saison de House of Cards continue d’explorer la part obscure de la démocratie américaine, cette fois menée par une femme présidente, dans une atmosphère crépusculaire hantée par la mort. Spoiler alert : la disparition de l’acteur phare de la série ne lui a pas fait perdre son mordant, les épisodes se succédant dans une plongée sans retour dans les arcanes du mal radical.