E Entretien

Cinéma

Maria Kourkouta & Niki Giannari : « Le désir des réfugiés d’être en mouvement nous met en mouvement »

Journaliste et critique

Dans Des spectres hantent l’Europe, Maria Kourkouta et Niki Giannari répondent à l’urgence de témoigner. Elles cherchent, avec ce film sorti mercredi en salle, à rendre compte de la vie des réfugié·e·s au camp d’Idomeni : nous sommes en mars 2016, la Macédoine a décidé de fermer la frontière, près de 15 000 personnes sont bloquées. Les trains et le temps passent, les hommes et femmes s’arrêtent, et piétinent dans l’attente. Face à cette impasse, la caméra se pose et les mots s’imposent.

Publicité

Comment témoigner des réalités du monde contemporain ? Quel regard, quels mots poser, avec justesse, sur des événements historiques et caractéristiques de notre époque ? Le documentaire Des spectres hantent l’Europe est sorti en salle ce mercredi, loin de l’effervescence, des paillettes et du tapis rouge du Festival de Cannes. À travers ce film, Maria Kourkouta, réalisatrice, et Niki Giannari, écrivaine et poète, répondent à ces questions et à l’urgence de témoigner, avec une sobriété éloquente. Ensemble, elles cherchent à rendre compte de la vie des réfugié·e·s au camp d’Idomeni dans leur pays, la Grèce : nous sommes en mars 2016, la Macédoine a décidé de fermer la frontière, près de 15 000 personnes sont bloquées. Les trains et le temps passent, les hommes et femmes s’arrêtent et pi...

Ysé Sorel

Journaliste et critique