Ysé Sorel

Critique

Ysé Sorel est élève en philosophie et en arts à l’École Normale Supérieure. Ses recherches, à la croisée de l’éthique et de l’esthétique, porte sur la représentation de la violence et sur le concept de catastrophe.

Elle a par ailleurs collaboré en tant que dramaturge et assistante à la mise en scène avec Cyril Teste, Yves-Noël Genod, César Vayssié, ou encore Nicolas Klotz et Elisabeth Perceval, et a réalisé son premier-long métrage, Nostos Algos, en 2018. Critique pour la Gazette I/O, elle fait également partie de l’équipe d’AOC.

Ses publications sur AOC

vendredi 19 .07

Critique

Outside de Kirill Serebrennikov, ou l’histoire de l’œil à Avignon

par Ysé Sorel

Présenté lors de cette 73e édition du Festival d’Avignon, Outside du metteur en scène et réalisateur Kirill Serebrennikov, toujours interdit de sortie du territoire russe, est un hommage émouvant, poétique et drôle au photographe chinois subversif Ren Hang. Le russe imagine un dialogue qui aurait dû avoir lieu avec l’artiste chinois, qui est mort avant, il s’est suicidé en 2017, à 29 ans, 2 jours avant leur rencontre prévue.

vendredi 05 .07

Critique

Le clos et l’ouvert – sur Enclosure de Rachel Rose à Arles

par Ysé Sorel

Avec Enclosure, partie prenante des Rencontres de la photographie qui viennent d’ouvrir leurs portes à Arles, la Fondation Luma présente une artiste dont la valeur n’a pas attendu le nombre d’année de carrière, et qui promet d’être majeure dans le monde de l’art. Avec cette installation vidéo immersive, Rachel Rose s’intéresse aux prémisses de la modernité et du capitalisme dans l’Angleterre du 17e siècle, et propose une œuvre aussi superbe que déroutante.

lundi 27 .05

Critique

Les mains sales – à propos d’Electre/Oreste d’Ivo van Hove

par Ysé Sorel

Avec Electre / Oreste, Ivo van Hove revient à la Comédie-Française après le grand succès des Damnés. Il poursuit son enquête sur les processus de radicalisation, à travers une mise en scène qui renoue avec une forme brute, en écho à la brutalité de la pièce, et sans craindre les effusions d’hémoglobine.

lundi 29 .04

Critique

L’époque, debout la nuit – sur le premier long métrage de Matthieu Bareyre

par Ysé Sorel

Avec son premier long-métrage, L’époque, Matthieu Bareyre sonde les nuits, les rêves et les peurs de la jeunesse. Nécessairement partiel et partial, le documentaire prend la forme d’une déambulation pour tenter de saisir l’air du temps. Si quelque chose est bien capté dans cette traversée, l’ensemble donne parfois l’impression de glisser en surface, non sans lyrisme.

samedi 23 .03

Entretien

Nadav Lapid : « Dans un pays qui suffoque, l’urgence est d’abord de hurler »

par Ysé Sorel

Fort de l’Ours d’or reçu en février à Berlin, le nouveau long-métrage de Nadav Lapid, sort ce mercredi en salles. Troisième film du plus français des cinéastes israéliens, Synonyme dessine le portrait d’un jeune en colère, Yoav, débarquant à Paris et hanté par une idée fixe : renier Israël, devenir Français. L’occasion de parler de cinéma, de service militaire, de société « malade ». Et de la manière de crier sur tous les tons.