E Entretien

Arts visuels

Peter Szendy : « La visibilité n’est qu’une part infime de ce qui arrive aux images »

Journaliste

Après s’être longtemps intéressé à la musique, le philosophe Peter Szendy a publié en 2017 Le supermarché des images : essai d’iconomie (Editions de Minuit) sur cette cette visibilité saturée qui nous arrive de partout, nous entoure et nous traverse aujourd’hui. Un essai transformé aujourd’hui en une passionnante exposition à voir au musée du Jeu de Paume à Paris.

publicité

Chaque jour, plus de trois milliards d’images sont partagées sur les réseaux sociaux. Notre monde en est saturé, submergé, et pour Peter Szendy, face à une telle surproduction d’images, se pose plus que jamais la question de leur stockage, de leur gestion, de leur transport (fût-il électronique) et des routes qu’elles suivent, de leur poids, de la fluidité ou de la viscosité de leurs échanges, de leurs valeurs fluctuantes… bref, la question de leur économie. En complément de son essai publié en 2017, le philosophe a choisi – avec ses co-commissaires Emmanuel Alloa et Marta Ponsa – de montrer dans Le Supermarché des images des œuvres qui parlent aussi bien d’économie de l’image que d’images de l’économie. Car le capitalisme de l’image a des répercutions aussi bien économiques que politi...

Raphael Bourgois

Journaliste, Rédacteur en Chef d'AOC