F Fiction

Récit

Amour et sentiments par temps de confinement

Écrivaine

Chi Li, née en 1957, réside à Wuhan. Auparavant médecin spécialisée dans la prévention des épidémies, aujourd’hui écrivaine majeure du courant « néo-réaliste » chinois et dont l’œuvre est traduite en français, Chi Li a publié six textes dans le Xinmin Evening News entre le 17 janvier et le 12 avril, durant le confinement de sa ville. Il est question de choses aussi concrètes que se procurer à manger sans sortir ; ou de sentiments aussi concrets, au fond, eux aussi, que l’amour : quand il s’agit, dans les circonstances actuelles, de prendre soin de soi par amour des autres. Ce récit inédit en français inaugure notre partenariat avec le festival 2020 des Assises internationales du roman, qui se tient du 11 au 17 mai. Rendez-vous chaque jour dans nos colonnes pour un texte d’un auteur étranger.

17 janvier 2020
Pressentiments de Nouvel An : Prenez soin de vous, les chéris

 

Les chéris ? Quels chéris ? Au début, quand cette appellation est apparue sur le Net, j’ai eu du mal à m’y faire. Utiliser ce terme à propos de n’importe qui, j’ai trouvé cela trop familier. Mais si familier soit-il, cela ne l’a pas empêché de croître en popularité, et de s’imposer en un clin d’œil dans tous les milieux, que cela vous plaise ou non. Pas un chat sans qu’on vous donne du chéri : les librairies, les banques, les boulangeries, les salons de coiffure, les pharmacies, les parfumeries, et jusqu’aux publicités indésirables. Il a bien fallu en prendre son parti. Heureusement quand les poux sont trop nombreux on ne les sent plus. Peu à peu je m’y suis habituée et étrangement j’ai vu ce mot d’un autre œil : tout d’abord, c’est un mot commode, un seul caractère en chinois. Et puis vous n’avez pas à hésiter sur le terme d’adresse à utiliser, le même mot convient pour tout le monde, cela simplifie la vie. En outre, jusqu’ici, on ne connaissait pas les formules de politesse, quand on se rencontrait on se contentait d’un « Avez-vous mangé ? ». Même si son apparition a été brutale, ce mot affable est venu opportunément combler un manque. Au besoin, on peut d’ailleurs lui donner un tour ironique. C’est un mot léger qui peut s’appliquer à tout le monde.

Les chéris, donc, écoutez-moi. Aujourd’hui, du fond du cœur, je veux m’adresser à vous, qu...

Chi Li

Écrivaine