F Fiction

Essai

Le Plan Plaine (Sociologie d’un fond de vallée. Biographie à sujet flottant)

Doctorant en sciences politiques

On pensera ce qu’on veut de la valeur pédagogique d’une évaluation universitaire qui consiste à laisser une entière liberté aux étudiants pour déterminer leur sujet – en relation, certes, avec le cours suivi, en l’occurrence celui du politiste Jean-François Bayart à l’Institut de hautes études internationales et du développement de Genève et portant notamment sur le concept deleuzien de plan d’immanence – et le format du devoir rendu, mais il est assez indéniable qu’une telle démarche est propice à l’expression du talent. Et à sa découverte. C’est ce que l’on découvre en effet avec l’essai de Thomas Gmür aujourd’hui, qui inaugure la 3e édition de notre série consacrée aux « plumes émergentes » : comme chaque mois de juin, pour clore l’année universitaire qui cette fois aura été bouleversée, la rubrique « Fiction » d’AOC accueille ces nouveaux talents.

 

 

Valais, mon pays, je ne suis pas loin
de toi
Je veille à ta porte
À ta vieille grande porte
Celle de la plaine
Celle du Rhône
Parce qu’on en a ouvert d’autres
Sous les montagnes, sur les montagnes,
dans le ciel
Mais, ô mon Valais, tu restes fermé
À qui ne te comprend pas,
À qui ne t’aime que de passage ou
d’intérêt.
[…][1]

 

Il y a quelques semaines, j’ai sauté dans un train pour le Valais depuis Genève, remontant la vallée du Rhône pour me rendre au chevet de Fernand, un cousin et voisin très proche âgé de 92 ans, et l’accompagner dans ses derniers soupirs. Fernand était le genre de personne qui surplombe sa génération au point d’être deux fois grand-père avant que ses premiers cousins ne soient parents, toujours représentant plus que vestige d’un temps tout juste révolu, conteur-né d’une époque dont il était le dernier à détenir le secret, bibliothèque vivante qui donnait de la couleur à des personnages que nous ne connaissions que par de poussiéreux clichés en noir et blanc. De ce précieux patrimoine, il en était devenu le généreux testateur, se transformant en puits de savoir sans pour autant tourner en donneur de leçons, prenant garde à toujours faire venir l’ignoranc...

Thomas Gmür

Doctorant en sciences politiques