F Fiction

Théâtre

Dérèglement climatique — Le jour où nous avons pris le pouvoir

Auteur

Grand-peur et misère de la crise climatique ? Si l’on en croit l’avis selon lequel celle-ci prend aussi la forme d’une crise générationnelle, la première pièce de Maxime Motte, comédien et metteur en scène, donne l’occasion d’une mise en situation déroutante. Une pièce inédite distinguée, au printemps dernier, par le palmarès de l’Aide à la création de textes dramatiques du centre national Artcena — et qui attend la scène avec impatience.

 

PERSONNAGES

La mère
Le père
Noé, le fils (adolescent, entre 15 et 17 ans)
Zoé, la fille (adolescente, entre 10 et 14 ans)

 

ACTE I

Deux parents, totalement détendus, côte à côte sur un canapé, devant un téléviseur.
Le salon de la maison, meublé de manière standard. Des meubles fabriqués en série par une grande entreprise scandinave, qui pourraient être chez n’importe qui d’autre. L’ensemble laisse à penser qu’il s’agit d’une famille de la classe moyenne.
La mère et le père éclatent de rire collés devant le nouvel épisode de leur série, apparement humoristique.
Leurs deux adolescents, Noé et sa petite sœur, Zoé, entrent dans le salon. La porte s’ouvre brutalement. L’ado n’a pas contrôlé sa force.
Nouveaux rires des parents.

LE PÈRE. – Que c’est con ce truc !

La mère et le père absorbés par la télévision n’ont même pas noté leur entrée.
Les deux ados restent bras ballants. Noé, de la génération qui dépasse d’une tête celle de ses parents, sonde sa sœur. Zoé, qui abandonne les dernières rondeurs de l’enfance, avance vers ses parents, le regard déterminé.

ZOÉ. – On fait un jeu ensemble ?

Les deux parents rient à nouveau. Le père répond, concentré sur son écran.

LE PÈRE. – Oui… Ça finit dans 10 minutes…

Les deux ados sont dépités par la réponse. La mère le remarque, se décale et les encourage à venir s’assoir avec ...

Maxime Motte

Auteur, Metteur en scène, comédien