O Opinion

Numérique

Pas si smart city !

Directeur de programme à la FING

Les innovateurs du numérique dominent les discours sur le futur de la ville et contestent la légitimité des acteurs publics ou privés à agir efficacement. Innovation et gouvernance sont pourtant liées, mais trop souvent traitées séparément. Le rapport réalisé par la Fondation internet nouvelle génération (FING) et l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI) apporte un regard critique sur le concept de « smart city ».

Publicité

D’origine anglo-saxonne, le concept de Smart City reposait sur l’idée que les nouvelles technologies, notamment numériques, devaient permettre aux grandes métropoles d’optimiser leurs coûts, leur organisation et finalement le bien-être de leurs habitants. Les villes asiatiques, comme Singapour ou New Songdo en Corée du Sud, sont celles qui ont poussé le plus loin la mise en œuvre de ces principes, avec une prolifération de capteurs et un usage massif des données, y compris personnelles, qui nourrissait des systèmes de contrôle très centralisés qui pouvaient effrayer les observateurs européens.

Le numérique rend-il la ville ingouvernable ?

Si le numérique a bien investi nos villes ces dernières années, ce n’est pas du tout de l...

Thierry Marcou

Directeur de programme à la FING