O Opinion

Economie

Le revenu de base : une nécessaire utopie démocratique

Historien

Fait trop rare : une proposition de loi d’expérimentation sera débattue à l’Assemblée Nationale en début d’année. Elle concerne le revenu de base et s’appuie sur deux années de travaux menés par dix-huit départements. Son adoption serait l’occasion d’enfin passer d’une culture philanthropique à une véritable démocratie et de considérer les individus comme des ayants droit dont l’autonomie doit être garantie.

Une proposition de loi d’expérimentation du revenu de base sera débattue à l’Assemblée nationale à partir du 17 janvier prochain. Profitant d’une niche socialiste, elle a été préparée après plus de deux ans de travaux par 18 départements, [1] emmenés par le président girondin Jean-Luc Gleyze, en lien avec la Fondation Jean-Jaurès.

Le revenu de base est une idée simple, c’est une garantie inconditionnelle de ressources. À rebours des réformes habituelles, conçues par la noblesse d’État et imposées d’en haut par le gouvernement, cette initiative émane des territoires, au plus près des réalités vécues, elle a associé des milliers de citoyens à sa conception, à travers des outils numériques et des réunions publiques, et s’est appuyée sur l’expertise reconnue des meilleurs économistes.

L’expérimentation législative est un instrument sous-utilisé dans notre pays fortement centralisé. Si elle a connu récemment un regain d’intérêt à la faveur de la réussite du dispositif « Territoires zéro chômeur de longue durée », elle a été auparavant dévoyée quand le RSA a été généralisé avant d’être évalué, ce qui conduit aujourd’hui à sa remise en cause. Le Pr...

Timothée Duverger

Historien, Maitre de conférences associé à Sciences Po Bordeaux