O Opinion

Politique

La France à l’horizontale

Economiste

Symbole d’une démocratie trop verticale, le mouvement des gilets jaunes résulte de l’exclusion sociale, économique et politique d’une part de la population. Et le sujet est suffisamment grave pour que le débat mérite de dépasser – sans les nier – les menaces populistes. Une conviction demeure : de nouveaux outils démocratiques doivent être déployés pour apporter une réponse juste et pérenne au mouvement et remettre la France à l’horizontale.

De quoi les « gilets jaunes » sont-ils le nom ? Cette question n’a eu de cesse d’agiter le débat français au cours des derniers mois. Le plus souvent suivie, du moins chez certains, d’une autre interrogation, inquiète : verra-t-on bientôt la fin de ce mouvement ? Question mal posée selon moi, car il faudrait bien plutôt s’enquérir de : ne vois-tu rien venir ? Or ce que je vois venir n’a rien de réjouissant : ni le soleil qui poudroie, ni l’herbe qui verdoie, mais une double vague marquée par l’abstention et le vote Rassemblement national aux élections européennes du mois de mai. En attendant la suite, qui pourrait être pire.

Non que les « gilets jaunes » soient un mouvement d’extrême droite, loin de là. Ceux qui dessinent une comparaison hâtive avec le Mouvement 5 Étoiles italien, argument facile pour délégitimer cette nouveauté française d’un revers de main, sont, quand ce n’est dans le déni, du moins victimes d’un manque évident de clairvoyance. D’autant que le Mouvement 5 Étoiles lui-même, opportunément allié à une Ligue dont le programme économique est en contradiction avec ses propres revendications (comment financer un revenu universel tout en réduisant l’ensemble des impôts, y compris des plus favorisés ?)...

Julia Cagé

Economiste, Professeure à Sciences Po Paris