O Opinion

Anthropologie

Ce que restituer veut dire

Anthropologue

La restitution des œuvres spoliées à l’Afrique fait aujourd’hui consensus, et les annonces récentes d’Emmanuel Macron en ce sens ont été largement saluées comme une façon de rompre avec le passé colonial de la France. Mais on pourrait faire une tout autre interprétation en s’interrogeant d’abord sur la désignation même d’« œuvre d’art » pour des objets dont la fonction première était rituelle. Dans ce cas, la restitution apparaît aussi comme un processus de ré-ethnicisation qui s’inscrit paradoxalement dans le sillage colonial.

Selon le Petit Robert : restituer signifie rendre à quelqu’un ce qu’on lui a pris illégalement ou injustement. La définition de la sphère de l’illégalité et de l’injustice est donc au cœur de la question de la restitution des objets d’art premier présents dans les musées occidentaux.

publicité

La question de la restitution de ces objets n’est pas radicalement nouvelle puisqu’elle s’était déjà posée lorsque Jacques Chirac a « donné » comme « cadeau » au Musée national de Bamako  une statuette djennenké qui provenait d’un pillage et qui avait été acquise illégalement. La méthode du cadeau avait été alors utilisée pour contourner la loi française qui considère que les objets détenus par les musées sont une propriété inaliénable. Elle s’était de nouveau posée, lors de la création du Musée du Quai Branly, lorsqu’il s’est avéré que certains objets nigérians devant être exposés dans ce musée avaient été obtenus par voie de trafic.

C’est le grand collectionn...

Jean-Loup Amselle

Anthropologue, Directeur de recherche émérite à l'EHESS