O Opinion

Politique

De la nécessité de l’impôt

Politiste

La question fiscale est revenue au centre du débat politique à la faveur du mouvement des « gilets jaunes ». Certains ont cru bon y déceler le signe d’une crise du consentement à l’impôt, résultat d’un niveau de prélèvement fiscal trop élevé. On devrait tout au contraire y voir une demande de davantage d’équité, et la nécessité de repenser largement le contrat fiscal afin de continuer d’investir largement dans des services publics de qualité.

Né d’une crise du pouvoir d’achat de millions de Français dont l’étincelle a été l’inscription annoncée de la hausse de la taxe sur les carburants dans le projet de loi de finances pour 2019, et l’un des combustibles le rejet catégorique de la demande de rétablissement de l’ISF, le mouvement des gilets jaunes a mis en débat les fondements même du système fiscal français.

Quand pendant plus de trois mois, des dizaines de milliers de Français défilent de manière hebdomadaire pour dénoncer le poids d’impôts pesant trop lourdement sur leur quotidien tout en réclamant le rétablissement d’impôts (l’ISF et l’exit tax) dont les contributeurs faisaient partie des citoyens parmi les plus aisés, tous ceux qui jugent qu’il y a en France une crise de consentement à l’impôt pensent bien trop rapidement. Tout comme s’expriment bien trop rapidement tous ceux qui affirment qu’une majorité des Français réclameraient une baisse du niveau global des prélèvements obligatoires.

L’investissement public

Une seule opinion semble résonner aujourd’hui dans le débat public : celle qui défend la suppression de dépenses publiques, ce qui permettrait de réduire le niveau des prélèvements obligatoires. L’argumentaire « ...

Agathe Cagé

Politiste