O Opinion

Philosophie

De l’intérêt du concept de nature humaine – Au fondement du cosmopolitisme (1/2)

Politiste

Pour remonter au fondement du cosmopolitisme – ce à quoi s’attache cet ensemble de deux articles –, il convient d’abord de réévaluer le concept de nature humaine . Ou, pour le dire autrement, de rétablir un lien fort entre anthropologie et politique, notamment en faisant dialoguer sciences humaines et sciences biologiques.

publicité

Je me propose de montrer que, malgré les objections qui lui ont été souvent adressées, le concept de nature humaine constitue l’ultime fondement du cosmopolitisme. Cette proposition ne signifie nullement que les justifications morales et politiques de l’engagement cosmopolitique sont secondaires. La force émancipatrice du cosmopolitisme n’est en effet pas assujettie au caractère heuristique de la notion de nature humaine. Le cosmopolitisme serait désirable même si les hommes n’étaient pas essentiellement semblables. Il n’est néanmoins pas inutile d’essayer de montrer en quoi ils le sont, ne serait-ce que pour accentuer la faiblesse des arguments de ceux qui se réfèrent aux appartenances, aux identités originelles ou encore aux racines, comme ...

Alain Policar

Politiste, Chercheur associé au Cevipof