O Opinion

Politique

Comment analyser l’antisémitisme aujourd’hui ?

Historienne

Aujourd’hui s’ouvre la semaine d’éducation et d’action contre le racisme et l’antisémitisme. Penser la lutte contre l’antisémitisme nécessite en premier lieu de penser les méthodes d’analyses de l’antisémitisme, ainsi que de toutes formes de racisme. Sur ce point, l’Histoire se montre encore être un outil d’analyse précieux, non pour faire des analogies anachroniques hasardeuses mais pour comprendre quels contextes favorisent l’exacerbation de la haine.

Comprendre l’antisémitisme et expliquer sa présence dans la société actuelle nécessite au préalable d’écarter un certain nombre de fausses pistes. Un premier constat s’impose : les analogies avec les années 1930 ne sont guère pertinentes pour comprendre la situation actuelle. La démarche analogique montre toujours, de manière générale, des limites. Elle entrave même souvent l’analyse, en faisant disparaître la recherche d’explications tout comme l’historicisation nécessaire de tout phénomène.

L’antisémitisme était, dans les années 1930,  un sentiment largement présent dans la société française, alimenté par de solides et actifs réseaux d’extrême droite. La peur du communisme avait rallié au nationalisme une partie importante des classes moyennes. Même si le poids réel de l’antisémitisme est toujours difficile à mesurer, on dispose d’indicateurs qui montrent des différences notables ...

Carole Reynaud-Paligot

Historienne, Chercheuse