O Opinion

Politique

Le Nouveau Monde après les européennes

Ancien député européen (Vert)

Malgré une forte concurrence et une campagne largement marquée par la division de la gauche, EELV a pu tirer son épingle du jeu lors des élections européennes de 2019. Avec 13,47% des voix, les Verts deviennent troisième parti de France. Un résultat qui peut nous paraître misérable au regard des défis de l’heure mais qui indique au moins des raisons d’espérer. Encore faut-il savoir le lire, objectivement, et surtout prospectivement.

Il y a 57 ans, je lançais dans mon lycée un canard ronéotypé, Lycée-Europe. Il y a 50 ans je participais à ma première manif écologiste pour libérer les bords de l’Erdre. Aujourd’hui on s’émerveille : 51% des Français ont consacré une heure, le jour de la fête des mères, à voter sur l’Europe, 13,5 % ont voté pour la liste Europe-Écologie. Comme la vie est lente et comme l’Espérance est violente !

publicité

Mais ne boudons pas notre plaisir : on craignait tellement pire. Combinons le pessimisme de la raison et l’optimisme de la volonté. Si ces résultats nous paraissent misérables par rapport aux défis de l’heure, ils indiquent au moins des raisons d’espérer. Encore faut-il savoir les lire, objectivement, mais aussi prospectivement. Les élections européennes de 2019 confirment les évolutions considérables de ces dernières années, et c’est à partir de là que l’Espérance doit s’oriente...

Alain Lipietz

Ancien député européen (Vert), Économiste