O Opinion

Santé

World War C – à propos du coronavirus

Médecin généraliste, écrivain

Chaque jour, la mise en relation par les médias des chiffres de contamination (sous-estimés) et de décès (fiables) liés au COVID-19 génère une anxiété majeure au sein de la société. Rappelons-le, parmi les mesures barrières les plus importantes : se laver les mains régulièrement bien sûr, éternuer dans son coude naturellement, mais aussi arrêter de se gaver de chaînes d’infos, et se méfier des marchands de peur, plus dangereux que le virus.

Nourri très jeune à la science-fiction apocalyptique, je me suis toujours intéressé aux épidémies. J’étais fasciné par ce que les romanciers nous dévoilaient de la fragilité du vernis de civilisation. Devenu médecin (et cette fascination n’a pas été étrangère à ce choix, j’avais très tôt voulu avoir un métier qui puisse être utile même et surtout en situation de crise), je me suis longtemps demandé ce qui arriverait si un virus à diffusion respiratoire se propageait dans le monde à la faveur de la mondialisation généralisée.

C’est une des raisons qui m’a amené à créer en 2007 le blog En attendant H5N1, un peu comme une inside joke au cœur des années Sarkozy. Nous avions déjà le choléra, j’attendais la peste. Et lorsque la grippe H1N1 a débarqué en 2009, j’ai suivi son développement avec quelques autres collègues internautes, ce qui nous a permis, en tâtonnant collectivement, de réaliser assez vite l’écart grandissant entre la bénignité relative de l’épidémie et le délire médiatique et politique qui l’entourait.

Les premiers articles de mai 2009 en provenance d’Amérique du Sud laissaient craind...

Christian Lehmann

Médecin généraliste, écrivain