O Opinion

Politique

Le temps du courage – Macron trois ans après

Philosophe

C’est en fidélité à la pensée de Paul Ricœur, que le philosophe Olivier Abel avait cru bon exposer, juste avant le second tour de l’élection présidentielle, trois motifs de voter Macron. Un peu plus de trois ans plus tard, il reconsidère aussi lucidement que sévèrement ces raisons, à l’aune des actions du chef de l’Etat.

La rentrée, surtout après le récent changement de gouvernement, est pour tout citoyen l’occasion de faire le point. Il y a un peu plus de trois ans, dans l’entre deux tours, j’avais exposé dans La Croix trois des motifs pour lesquels je me préparais à voter pour Emmanuel Macron. Je connaissais ce dernier pour l’avoir connu chez Paul Ricœur et autour de ce dernier, notamment au moment du centenaire du philosophe et de la création du Fonds Ricœur à laquelle j’ai œuvré.

publicité

Je voudrais dire d’emblée le respect que je garde à son égard, notamment autour de certains aspects de sa politique extérieure. Je souhaite cependant ici revenir de manière réflexive sur ces trois motifs, dans le même ordre que celui d’alors, pour mesurer l’écart entre ce que cette élection me semblait promettre, et les réalisations jusqu’ici effectives. Je terminerai par quelques observations sur cet écart lui-même, ce qu’il signifie pour notre génération et no...

Olivier Abel

Philosophe, Professeur de philosophie éthique à l’Institut Protestant de Théologie-Montpellier