O Opinion

International

Covid-19, l’Afrique entre prophéties de malheur et espérances

Anthropologue

Tels les médecins Tant-Pis et Tant-Mieux de la fable de La Fontaine, les spécialistes se pressent au chevet de l’Afrique. On peut dresser une liste de ces prophètes et de leurs discours, pour montrer la vision de l’Afrique qu’ils engendrent, conçue comme une et unie, c’est-à-dire envisagée comme une personne, vue contradictoirement comme condamnée par le corps médical ou inversement pour laquelle il est possible d’envisager une guérison complète.

Comme le disait Georges Balandier : « les crises subies sont le révélateur de certaines des relations sociales ». La pandémie actuelle du Covid-19 a pour effet de faire resurgir tout le passé des relations asymétriques existant entre l’Afrique et l’Occident, en particulier sur le plan médical. La célèbre fable de La Fontaine « Les Médecins », qui met en scène un « Docteur tant pis » et un « Docteur tant mieux » se relayant au chevet d’un mourant, fournit également un cadre pertinent pour rendre compte de ces relations puisque les jugements sur l’Afrique n’ont cessé d’osciller entre des prophéties de malheur et des motifs d’espérance. Ces prophéties de malheur ou d’espérance s’exprimant à propos de ce continent dessinent ainsi l’espace sémantique contradictoire, d’un « pharmakon » à la fois maléfice et médicament et elles sont émises par tous les guérisseurs et prophètes médicaux ou autres qui exercent leur activité tant en Afrique qu’en Occident.

publicité

Jean-Loup Amselle

Anthropologue, Directeur de recherche émérite à l'EHESS