A Analyse

Société

Les agresseurs sont-ils si bêtes ?

Historien

La RATP n’en est pas à sa première polémique concernant les images qu’elle montre, ou refuse de montrer, dans les couloirs des métros parisiens. Mais le tollé qui a suivi l’affichage de la nouvelle campagne contre le harcèlement sexuel révèle bien davantage qu’une simple mauvaise communication.

Selon une enquête de la Fédération nationale des associations d’usagers des transports, 87 % des femmes déclarent avoir été victimes de harcèlement, d’agressions sexuelles ou de viols dans les transports en commun. Depuis 2015, la RATP multiplie les actions de formation et de sensibilisation pour lutter contre ce fléau. Après le mouvement participatif #MeToo, la région Ile-de-France, par le biais de l’organisme Ile-de-France Mobilités (ex-STIF), a lancé le 5 mars une campagne de prévention réalisée par Havas Paris destinée à faire connaître le numéro d’appel 3117, réservé depuis 2013 au signalement des agressions, ainsi que la nouvelle application dédiée sur smartphone.

André Gunthert

Historien, Maître de conférences en histoire visuelle à l’EHESS