A Analyse

Economie

Explosive économie du football

Économiste du sport

La Coupe du Monde de Football, dont la nouvelle édition démarre jeudi 14 juin, connaît une croissance continue en termes de spectateurs. Un phénomène qui expliquerait pourquoi des sommes de plus en plus importantes sont investies dans ce sport : il n’y aurait là qu’une simple réponse du marché à l’augmentation de la demande. Mais la bulle footballistique ne pourra pas continuer de croître à ce rythme sans risquer l’explosion.

Dans quelques jours va débuter la Coupe du monde de football et la planète entière aura les yeux rivés sur la Russie. Sachant que la compétition lui aura coûté la bagatelle de 9,2 milliards d’euros, le pays des Tsars espère un retour sur investissement sans précédent : accélération de sa croissance, de son tourisme, de sa visibilité, de son attractivité, de sa réputation, etc. Il faut dire cet événement est le plus médiatisé au monde. En 2014, la FIFA, la fédération internationale de football, avait estimé que la finale opposant l’Allemagne à l’Argentine avait été vue par au moins 1,1 milliard de téléspectateurs, et que sur l’ensemble des 64 rencontres, l’audience dépassait les 3,2 milliards. Le nouvel engouement de l’Asie pour le ballon rond fait espérer des résultats plus importants encore pour cette édition russe de la Coupe du monde.

Pierre Rondeau

Économiste du sport, Professeur à la Sports Management School