A Analyse

Éducation

Faut-il renoncer à la réforme des rythmes scolaires ?

Enseignant-chercheur en sciences de l'éducation

En répartissant mieux les temps de classe et en donnant accès à des activités nouvelles, la réforme des rythmes scolaires était une réponse aux criantes injustices sociales du système éducatif. Mais, à l’insu de ses concepteurs, peut-être a-t-elle donné de l’importance à une autre inégalité, moins visible mais plus fondamentale : l’inégalité devant la synthèse et la traduction des éléments de l’expérience fragmentée des enfants.

publicité

La réforme des rythmes scolaires, annoncée dès le début du quinquennat de François Hollande et mise en œuvre dans toutes les écoles françaises en 2014, n’a manifestement pas réussi à emporter une adhésion suffisante pour se maintenir à grande échelle. La plupart des écoliers français sont aujourd’hui revenus à la semaine de quatre jours de classe et des villes continuent à se désengager. Comment expliquer un tel phénomène ?

Les bonnes idées de la réforme

Sans doute faut-il revenir rapidement sur les deux grandes idées qui ont justifié l’introduction ...

Julien Netter

Enseignant-chercheur en sciences de l'éducation, Maître de conférences à l'Université Paris Est Créteil