A Analyse

Politique

L’au-delà des municipales : EELV au temps du Covid-19

Politiste

Les écologistes abordent le second tour des élections municipales dans un état d’esprit bien différent de l’enthousiasme et de l’optimisme de mars dernier. Les résultats du premier tour se sont révélés très difficiles à interpréter, et le succès annoncé est relativisé. La pandémie a pourtant offert une occasion historique aux Verts : lutte contre le changement climatique, préservation des écosystèmes, maîtrise de la densification urbaine… il n’est pas de réflexion à partir du Covid-19 qui n’aboutisse, d’une manière ou d’une autre, à une idée défendue par Europe Écologie – Les Verts.

Depuis la « vague verte » des élections européennes, les écologistes d’Europe écologie – Les Verts (EELV) se sentaient le vent en poupe. Forts d’avoir compris avant tous les autres le caractère systémique des crises environnementale, sociale et démocratique, et sûrs de la pertinence des mesures qu’ils proposaient pour affronter ces crises à l’heure anthropocène[1], ils avaient engagés la bataille du leadership politique. Municipales, régionales, présidentielle : deux séquences pour crédibiliser depuis les territoires leur rôle de « pivot » de nouvelles coalitions, et une dernière pour mettre, en 2022, l’écologie au pouvoir.

Et le Covid-19 est arrivé. L’abstention a brouillé l’analyse des résultats du premier tour des élections municipales, et la pandémie a retardé la tenue du second. Au-delà de la rhétorique électorale, le coronavirus offre une occasion réellement historique aux écologi...

Vanessa Jérome

Politiste, docteure associée au CESSP Paris 1 Panthéon-Sorbonne, post-doctorante au LabEx Tepsis-EHESS.