Vanessa Jérome

Politiste, docteure associée au CESSP Paris 1 Panthéon-Sorbonne, post-doctorante au LabEx Tepsis-EHESS.

Vanessa Jérome est politiste, docteure associée au CESSP/Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne et post-doctorante au LabEx Tepsis EHESS. Elle a soutenu, en 2014, une thèse intitulée « Militants de l’autrement. Sociologie politique de l’engagement et des carrières militantes chez Les Verts-EELV ». Spécialiste du parti écologiste français et des études de genre, ses recherches portent sur l’engagement, la socialisation politique et les violences sexistes et sexuelles. Elle a notamment publié « Collaborateurs d’élu-e(s) écologistes à l’Assemblée nationale : une voie toute tracée ? » in S. Michon et W. Beauvallet (dir.), Dans les entourages des élus. Une sociologie des collaborateurs politiques, Presses du Septentrion, 2017, p. 179-195 ; « Des primaires pour (ré)unir les écologistes ? Interrogations à partir d’une histoire raisonnée des candidatures des Verts-EELV » in R. Lefebvre et É. Treille (dir.), Les primaires en France. Adoption, diffusion, usages, PUR, 2016, p. 105-119 ; et « Les liaisons (in)fructueuses. Effets différenciés des conjugalités et des sexualités sur la professionnalisation des militants verts », Politix, vol. 27, n° 107, 2014, p. 143-160

Ses publications sur AOC

vendredi 08 .06

Analyse

Les Verts ont-ils encore un avenir ?

par Vanessa Jérome

La « refondation » est une seconde nature chez les Verts. L’éclatement du paysage politique français oblige à nouveau le parti écologiste à se repenser. Malgré une apparente sensibilisation de la société aux problématiques qu’il porte, les mauvais résultats électoraux rend son avenir incertain. Mise en perspective à la veille ce week-end d’une décision de son conseil fédéral à propos d’une éventuelle alliance avec le mouvement Génération-s de Benoît Hamon pour les élections européennes.