Alexandre Mathieu-Fritz

Sociologue, Professeur de sociologie à l’Université Gustave Eiffel, chercheur au Laboratoire Techniques Territoires et Sociétés

Alexandre Mathieu-Fritz est professeur de sociologie à l’Université Gustave Eiffel et chercheur au Laboratoire Techniques Territoires et Sociétés (LATTS – UMR CNRS 8134).

Ses travaux de recherche s’inscrivent dans le domaine de la sociologie du travail, des organisations et des groupes professionnels, et s’inspirent des sociologies de l’activité, de l’innovation, et des technologies de l’information et de la communication (TIC). Dans ses analyses des mondes de la télésanté et de la télémédecine, Alexandre Mathieu-Fritz s’intéresse aux modalités et aux effets de l’intégration des TIC sur le travail quotidien des soignants (médecins et membres des équipes paramédicales), mais aussi sur les parcours et les organisations de soins. Il cherche à rendre compte de l’évolution des usages et des processus d’appropriation de ces objets techniques (dispositifs de télémédecine, d’autosurveillance de pathologies chroniques, dossier médical informatisé, etc.) par les différentes catégories d’acteurs concernées.

Il a mené, avec Caroline Guillot, des recherches portant sur le développement des usages des nouveaux lecteurs de glucose en continu par les patients diabétiques. En collaboration avec la Docteure Laurence Esterle, il a mené des travaux sur le déploiement du dossier médical partagé et sur la mise en œuvre de la télémédecine inter-hospitalière dans diverses spécialités médicales. En 2018, il a codirigé avec Gérald Gaglio le numéro spécial que la revue Réseaux a consacré à la télémédecine. Plus récemment, il a achevé la réalisation d’un ouvrage de synthèse présentant ses travaux sur les téléconsultations médicales, intitulé Le praticien, le patient et les artefacts. Genèse des mondes de la télémédecine (Presses des mines, 2021). Aux côtés de Dilara Trupia, il mène actuellement des recherches sur le déploiement de la télémédecine durant la période de crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, et sur le développement de nouveaux outils connectés dans le cadre de l’autosurveillance de la mucoviscidose.

Ses publications sur AOC

11 novembre 2021