Anna Kavan

Écrivaine

Anna Kavan, née Helen Emily Woods, est une écrivaine britannique. Elle est née à Cannes en 1901 et a grandi en Europe et aux États-Unis. Après avoir publié six romans sous le nom d’Helen Ferguson, parmi lesquels Laissez-moi ma solitude (traduit par Claire Malroux, Presses de la Renaissance, 1981 ; réédition, Paris, 10/18, 1993), qui fait le récit de sa jeunesse, elle adopte le nom d’Anna Kavan, dont elle aurait emprunté le « K » à Kafka. Son premier roman publié sous cette nouvelle identité, Une représentation à l’asile (traduit par Gérard-Georges Lemaire, C. Bourgois, 1983 ), rencontre un certain succès. Elle connaît des périodes récurrentes de dépression et son oeuvre est profondément marquée par la fragilité de son état mental et par son addiction à l’héroïne. Elle meurt à Londres en 1968, peu après la parution de son roman Neige (traduit par Ronald Blunden et Marie-Noëlle Blunden, Stock, 1975 ; réédition, Paris, Cambourakis, 2013). Un recueil rassemblant certaines de ses nouvelles publiées entre 1940 et la fin des années 1970, dont certaines inédites en français, paraîtra en 2022 aux éditions Cambourakis dans une traduction de Laetitia Devaux.

Laetitia Devaux est traductrice d’œuvres de littérature contemporaine anglaise et américaine. Elle a traduit notamment traduit l’écrivaine écossaise Ali Smith, l’autrice américaine Vivian Gornick ou encore le Britannique Melvin Burgess. Elle a également dirigé la maison d’édition L’Esprit du temps.

Ses publications sur AOC

12 décembre 2021

Fiction

Un pré vert vif

Par

« Les écrits de Kavan ne plaisent pas à tout le monde », écrit sa préfacière Victoria Walker. « J’ai toujours admiré Anna Kavan », disait quant à elle Anaïs Nin de cette écrivaine et artiste britannique... lire plus