Antoine Mouton

Écrivain, Photographe

Antoine Mouton est né à Fleurs en 1981. À 24 ans, il publie un premier ouvrage, Au nord de tes parents (Éditions La Dragonne, 2004), récompensé par le Prix des apprentis et lycéens de la Région Sud. Il a par la suite vécu en Islande et en Italie, avant de revenir en France où il deviendra comédien et animera des ateliers d’écriture, expérience qui donnera lieu à un nouveau livre, Berthe pour la nuit (La Dragonne, 2008).

Dans les années qui suivent, son écriture croise d’autres formes artistiques : ses premiers recueils de poèmes sont mis en scène en 2011 par la chorégraphe Carole Bonneau et la compagnie Ostéorock sous le titre Un qui s’en va, un qui reste ; son travail rencontre celui de la plasticienne Gwénaëlle Rébillard dans une installation, P.A.Y.S.A.G.E, et il s’essaye aussi à la photographie. Antoine Mouton travaillera également en tant que lecteur aux « Fictions radiophoniques » de France Culture sous la direction de Blandine Masson et en tant que libraire au Théâtre de la Colline en 2014.

Il oscille depuis entre poésie et récits en prose, avec Le Metteur en scène polonais (Christian Bourgois, 2015), sélectionné par le prix Médicis et le Grand prix de l’Académie française, Chômage monstre (La Contre Allée, 2017), Imitation de la vie (Christian Bourgois, 2017) et Poser problème (La Contre Allée, 2020), qui lui a valu la bourse Gina Chenouard.

Il contribue régulièrement à plusieurs revues, Hippocampe, remue.net, La Mer gelée, Fracas

En 2020, ses photographies sont présentées pour la première fois en dehors d’un livre, à la Villa Yourcenar, sous le tire : Qu’est-ce qu’on perd quand on prend une photographie ?

Antoine Mouton travaille en ce moment à un nouveau projet en résidence à La Marelle (La Friche la Belle de Mai, Marseille) qui « traiterait de la photographie argentique en particulier et de la pratique artistique amateur en général ».

Ses publications sur AOC

dimanche 3 octobre

Fiction

L’autre jumeau

Par

Dans le texte qu’Antoine Mouton, auteur remarqué notamment pour Le Metteur en scène polonais (Christian Bourgois, 2015), nous a confié, l’asymétrie entre les deux jumeaux Otto et Hans – l’existence de l’un... lire plus