Cécile Vaissié

Chercheuse en études russes et soviétiques, Professeur des universités à l'Université Rennes 2

Cécile Vaissié est professeure en études russes, soviétiques et postsoviétiques à l’université Rennes 2. Après un doctorat en science politique sur la dissidence de Russie (IEP Paris), Cécile Vaissié travaille sur les rapports qui se sont tissés, dans la Russie de 1917 à aujourd’hui, entre la culture (de la plus officielle aux plus contestataires) et le pouvoir politique. Elle s’intéresse également aux différentes formes d’opposition actuelles et aux pratiques d’influence de la Russie poutinienne et de l’URSS en Occident. Elle est ainsi amenée à explorer l’identité russe et la manipulation des mémoires et des discours historiques. Elle termine actuellement une monographie sur Sartre et l’URSS.

Elle a notamment publié : Le Clan Mikhalkov. Culture et pouvoirs en Russie (1917-2017), Presses Universitaires de Rennes, 2019 ; Les Réseaux du Kremlin en France, Paris, Les Petits Matins, 2016 ; Les Ingénieurs des âmes en chef. Littérature et politique en URSS (1944-1986), Belin, collection « Littérature et politique », dirigée par Claude Lefort, 2008 ; Une femme en dissidence.  Larissa Bogoraz, Plon, 2000. Pour votre liberté et pour la nôtre. Le combat des dissidents de Russie, Robert Laffont, 1999.

Cécile Vaissié a aussi participé à des ouvrages collectifs : La Fabrique de l’homme nouveau après Staline. Les arts et la culture dans le projet soviétique, Presses Universitaires de Rennes, 2016 ; (Avec Marie-Christine Autant-Mathieu), La Fabrique du « soviétique » dans les arts et la culture. Construire/Déconstruire l’homme nouveau (avant 1953), La Revue Russe, numéro 39, 2012 ; (Avec Francine Maier-Schaeffer et Christiane Page), La Révolution mise en scène, Presses Universitaires de Rennes, 2012 ; D’autres Russie. Altérité, diversité et complexité dans la Russie d’aujourd’hui, La Revue Russe, numéro 33, 2009.

 

Ses publications sur AOC

vendredi 19.02.21

Analyse

Alexeï Navalny, un dissident russe des années 2020 ?

par

La Cour européenne des droits de l’Homme a demandé, mercredi 17 février, la libération immédiate d’Alexeï Navalny, en raison de sa santé. L’opposant, victime d’une tentative d’assassinat est revenu en Russie auréolé du statut de premier opposant à Vladimir Poutine, et certains ont vu en lui la réactivation de la figure bien connue du dissident soviétique. La différence, importante, c’est que qu’ils n’ont jamais cherché à intégrer le pouvoir, même quand la perestroïka avait ouvert la porte. Navalny, lui, souhaite se présenter aux élections et porte un programme.