Emmanuelle Lallement

Anthropologue, Professeure à l'Université Paris 8

Emmanuelle Lallement est anthropologue du monde urbain. Professeure des universités à l’Institut d’Etudes Européennes de l’Université Paris 8, membre du Laboratoire Architecture, Ville, Urbanisme, Environnement (LAVUE), elle développe des recherches sur la fabrication de la ville par l’événementiel festif, les situations d’échange marchand et les mobilités dans le cadre de la globalisation.

Elle a notamment publié La ville marchande. Enquête à Barbès (Téradère 2010) et Paris Résidence Secondaire (avec S. Chevalier, Belin, 2013) et a dirigé en 2018 le numéro 38 de la revue Socio-Anthropologie, « Éclats de fête ».

Elle est responsable de l’axe « Penser la ville contemporaine » de la Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord.

Ses publications sur AOC

lundi 01.06.20

Analyse

Au bal masqué ? Comment la distanciation sociale réaffirme la nécessité de la fête 

par

Qu’en sera-t-il des fêtes dans le « monde d’après » ? Elles seront le signe qu’un semblant de vie sociale reprend son rythme. Mais tout le monde ne sera pas à la fête et, aujourd’hui comme hier, elle constituera un marqueur social comme un autre. Les uns trouveront toujours le moyen de braconner dans le champ des nouvelles règles, et profiteront sans doute des efforts faits par les autres pour mieux s’affranchir des contraintes et assouvir ainsi leur désir de fête.