Isabelle Krzywkowski

Professeure et chercheuse en littérature, Professeure de littérature générale et comparée à l'Université Grenoble-Alpes

Isabelle Krzywkowski est professeure de littérature générale et comparée à l’Université Grenoble-Alpes et responsable du centre de recherche ISA (Imaginaire et Socio-Anthropologie) de l’UMR Litt&Arts.

Après une thèse sur Le Jardin des songes. Étude sur la symbolique du jardin dans la littérature et l’iconographie fin-de-siècle en Europe, qui trouve des prolongements dans des travaux récents sur les imaginaires et les pratiques urbaines, elle a orienté ses recherches vers les avant-gardes historiques (« Le Temps et l’Espace sont morts hier ». Les Années 1910-1920. Poésie et poétique de la première avant-garde, Paris, Éditions L’Improviste, 2006) et les relations de la littérature, des arts et des technologies (Machines à écrire. Littérature et technologies du XIXe au XXIe siècle, Grenoble, ELLUG, 2010), autour de la question plus générale des littératures expérimentales internationales.

Ses publications sur AOC

jeudi 04.06.20

Critique

« DADA est un microbe vierge » – sur la littérature à l’heure de la guérilla virale

par et

Depuis Dada au moins, il y a plus d’un siècle, les avant-gardes littéraires se sont régulièrement pensées sur le mode de la contagion, érigeant la littérature contre un flux d’information toujours plus continue, face à une novlangue de plus en prégnante et un storytelling proliférant. À rebours des « journaux de confinement », appelons-en à un nouveau virus littéraire, qui viendrait contaminer nos habitudes de lecture en les bouleversant, pour faire résistance.