Kamel Boukir

Sociologue

Kamel Boukir est un sociologue dont les travaux portent sur les « bandes de jeunes ». Sa thèse (2017, Ehess) développe une perspective d’écologie urbaine dans le sillage de la première école de Chicago. Sur la base d’un matériau ethnographique, archivistique et oral, il retrace la genèse des « bandes » des deux quartiers « sensibles » de Montrimond, une commune de la petite couronne parisienne. Ce faisant, il décrit la part que prennent l’amitié, l’inimitié et la complicité dans les différentes déclinaisons des « bandes » depuis la partie informelle de poker au deal de stupéfiants en passant par la création d’une liste municipale lors du scrutin de mars 2006. Il a été lauréat en 2012 de la bourse d’accomplissement de la Caisse des dépôts et des consignations et en 2013 de la bourse contre la xénophobie et l’antisémitisme de la ville de Paris et Il a également bénéficié d’une bourse du labex Tepsis en 2015. Il a récemment publié « “Nique sa mère la justice”. Le soupçon de déni de justice entre défi et colère », Monde commun, dossier « Violence partout, justice nulle part ! ». « “Délire de ouf”. La vie interne d’un groupe de “casseurs”… », sort à l’hiver 2018 dans l’ouvrage collectif Le pouvoir des gouvernés. Ethnographie de savoir-faire sur quatre continents.

Ses publications sur AOC

19 novembre 2018