Kantuta Quirós

Curatrice, Théoricienne de l’art et cinéaste

Kantuta Quirós est curatrice, théoricienne de l’art et cinéaste basée à Paris, co-fondatrice de la plateforme curatoriale Le peuple qui manque. Depuis plusieurs années, elle et Aliocha Imhoff développent un projet de recherche qui appelle à une nouvelle écologie des savoirs basée sur des formats curatoriaux, qui scénographient la pensée contemporaine (fictions diplomatiques, procès fictifs, mises en scène de controverses, assemblées et expériences de pensée à l’échelle 1 : 1). Parmi leurs derniers projets curatoriaux, Que demandent-ils ? A y devenir quelque chose (Biennale de Lyon 2019), A Debt of Times (Konsthall C, Stockholm, 2018), ou encore Le procès de la fiction (Nuit Blanche, 2017). Ils développent en ce moment les séries chronopolitiques, Les Impatients et Un musée apatride. Ils ont, entre autres, dirigé Géoesthétique (Editions B42, 2014) et publié Les potentiels du temps (Manuella Editions, 2016).
Kantuta Quirós est également maître de conférence associée à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture à Nantes.

Ses publications sur AOC

jeudi 02.07.20

Critique

De la suspension de l’art – pour des états généraux de l’art

par et

Durant le confinement, l’art ne se montrait plus, comme s’il disparaissait, ou s’abolissait. Pourtant, cette suspension a aussi été un moment de bifurcation, de convergence de multiples récits sur les conditions matérielles des artistes, mais aussi plus largement, sur la nécessité de repenser les modalités d’exposition, de circulation et de collaboration. Ouvrant des pistes et des propositions qui rendent urgente la réunion en France d’états généraux de l’art.