Paul Schor

Historien, Maître de conférences en civilisation américaine à l’Université de Paris

Paul Schor est historien, maître de conférences en civilisation américaine à l’Université de Paris, UMR LARCA 8225.

Spécialiste de l’histoire sociale des États-Unis, il a étudié l’histoire de la construction des catégories raciales et ethniques aux États-Unis et notamment celles du recensement. Il est l’auteur de Compter et classer. Histoire des recensements américains (EHESS, 2009), Counting Americans. How the US Census Classified the Nation (Oxford, 2017). Il travaille actuellement sur l’histoire des pratiques de consommation des minorités et sur l’imposition de normes différentes dans le contexte de la ségrégation aux États-Unis du milieu du XIXe siècle au milieu du XXe siècle, entre standardisation et discrimination.

Son intérêt pour les normes et la déviance l’a amené à co-diriger, avec Paul Edwards et Elodie Grossi, Disorder. Histoire sociale des mouvements punk et post-punk (Seteun, 2019).

Ses publications sur AOC

vendredi 13.11.20

Analyse

La démographie électorale est-elle un danger pour la démocratie états-unienne ?

par

Au terme de ces élections présidentielles américaines, extraordinaires à bien des égards, on ne peut qu’être frappé par la remarquable stabilité de la carte électorale. Est-ce la raison pour laquelle les médias et les stratèges électoraux font une telle place à la démographie ? En tout cas, à cause de la segmentation du corps électoral en innombrables blocs, les partis politiques apparaissent davantage comme des coalitions d’intérêts que comme porte-paroles d’un programme. Et, de ce fait, le débat d’idées se voit malheureusement relégué au second plan.