Philipp Weiss

Dramaturge et écrivain

Philipp Weiss, né en 1982, est un écrivain et dramaturge autrichien. Il est l’auteur de plusieurs pièces de théâtre qui lui valurent de nombreuses distinctions.

Sa pièce Un beau lièvre est le plus souvent l’Unisollitaire, traduite par Katharina Stalder et publiée aux Éditions Théâtrales, reçoit un accueil enthousiaste en France et est primée lors des Journées de Lyon des auteurs de théâtre en 2015.

En 2018, il fait paraître aux Éditions Suhrkamp un étonnant objet littéraire, Le Grand Rire des hommes assis au bord du monde. Ce premier roman acclamé par la critique germanophone lui vaudra trois prix littéraires. La traduction française de cette œuvre de 1 200 pages paraît à la rentrée littéraire 2021 aux Éditions du Seuil, dans le même format que la version originale : un coffret de quatre romans et un manga, chacun consacré à un personnage, tous les cinq reliés les uns aux autres à travers deux siècles et deux continents.

À l’été 2021, il annonce travailler sur un nouveau roman, qu’il souhaite voir paraître en 2025, dont le titre de travail est Die Unruhe der Planetenhaut (« L’intranquillité de la peau du monde »).

 

Le Grand rire des hommes assis au bord du monde est traduit de l’autrichien par Olivier Mannoni (1960). Ancien critique littéraire à La Quinzaine littéraire, on lui doit les traductions de romanciers allemands et de philosophes tels Günter Grass (sur lequel il écrira une biographie) et Peter Sloterdijk, parmi les plus célèbres. Ancien président de l’Association des traducteurs littéraires de France, il dirige l’École de traduction littéraire depuis sa création par le Centre national du livre en 2012. Il est distingué pour son œuvre de traducteur par le prix Eugen-Helmlé en 2018. Il a travaillé pendant dix ans à la traduction de Historiciser le mail. Une édition critique de Mein Kampf  (dir. Florent Brayard et Andreas Wirsching) paru chez Fayard (2021).

Ses publications sur AOC

dimanche 4 juillet

Fiction

Jona Jonas – Terrain vague

Par

L’été revient et, avec lui, notre traditionnelle série de bonnes feuilles de la prochaine rentrée en littérature étrangère. Nous commençons avec le premier roman du dramaturge autrichien Philipp Weiss. Ou... lire plus