Raberh Achi

Politiste, Enseignant en sciences sociales

Raberh ACHI est politiste. Il enseigne les sciences sociales et travaille sur les relations entre l’État et l’islam dans une perspective socio-historique. Il a récemment publié une enquête sur l’administration de l’islam en contexte de guerre : « « Faire au panislamisme sa place dans nos institutions ». L’État et l’armée face à l’assistance religieuse aux soldats musulmans en France durant les deux conflits mondiaux », Archivio Italiano per la Storia della Pietà, XXXII, 2019, p. 81-111

Ses publications sur AOC

lundi 14.09.20

Opinion

Laïcité, islam et « séparatisme » : le confusionnisme de l’exécutif

par

Le 4 septembre, à l’occasion du 150ème anniversaire de la proclamation de la Troisième République, Emmanuel Macron a affirmé haut et fort, dans la droite ligne d’autres allocutions, que la « République n’admet aucune aventure séparatiste ». De nouveau, on l’aura compris, c’est l’islam qui est visé, ses valeurs n’étant pas compatibles, dit-on, avec la laïcité. Or, si ce discours est devenu une ritournelle, c’est parce qu’il est adossé à un récit historique dominant qui maintient l’islam en marge du processus né de l’adoption de la loi de séparation des Églises et de l’État. Et auquel il faut opposer un autre discours historique, plus proche de la vérité.