Sonia Combe

Historienne, chercheuse à l'Institut des Sciences sociales du politique (ISP-CNRS)

Sonia Combe est chercheuse à l’Institut des Sciences sociales du politique (ISP-CNRS) et chercheuse associée au Centre Marc Bloch (Berlin).

Après une thèse portant sur l’histoire économique de l’Union soviétique, Sonia Combe a étudié le monde communiste est-européen en pratiquant l’histoire orale, notamment en Allemagne de l’Est dans les années 1980 où elle a mené des entretiens sur la mémoire du passé nazi dans la société. Au tournant des années 1990, elle a poursuivi ce travail de terrain au sein du groupe de recherche « Mémoire grise à l’Est » en collectant des témoignages sur les dispositifs de répression dans différents lieux : enquête sur l’ensemble concentrationnaire d’Ozerlag en Sibérie (1990-1991), puis sur les camps en Bulgarie (1992) et en Albanie (1993).
Bénéficiant plus tard de l’ouverture des archives, elle a prolongé ses recherches en travaillant dans les dossiers de surveillance de la société par la Stasi en RDA. Ses travaux les plus récents portent sur l’usage de l’archive policière dans le processus de réécriture de l’histoire dans l’Europe postcommuniste, sur le traitement filmique de l’histoire, ainsi que sur la contribution du témoin à l’écriture de l’histoire.
Elle s’est par ailleurs intéressée aux effets de connaissance sur la littérature savante des nouvelles modalités de construction de sources consécutives au tournant électronique de la recherche documentaire et à l’illusion de neutralité que partagent professionnels de la documentation scientifique.

Ses publications sur AOC

28 novembre 2018