C Critique

Photographie

Raphaël Dallaporta à l’épreuve de la mesure

Chercheuse en études visuelles

Lauréat de la première édition du concours de photographie de la grotte ornée du Pont-d’Arc, Raphaël Dallaporta réalise une œuvre troublante, qui prend forme dans une série de contraintes techniques et interroge simultanément la nature des images et les potentiels du médium photographique.

On sait combien le sens commun, plus encore que la philosophie, associe les cavernes aux images et aux merveilles, et leurs parois à des surfaces de projections, littérales et fantasmatiques. Les grottes ornées de l’ère préhistorique alimentent cette fascination parce qu’elles se présentent comme des énigmes.

publicité

Depuis sa découverte en 1994, celle de Chauvet-Pont d’Arc a principalement été visitée par des scientifiques, qui ont éprouvé diverses hypothèses au contact de ses extraordinaires peintures pariétales, empreintes négatives et figures animales, l’une de ces hypothèses attribuant la présence de ces images à quelques pratiques chamaniques mettant en correspondance les mondes terrestre et cosmique. Mais les peintures aurignaciennes, si préservées des regards néophytes, ont aussi été dévoilées à des artistes visuels, cinéastes comme Werner Herzog qui y tourna La Grotte des rêves perdus en 2010, ou photographes comme Raphaël Dallaporta dont les images redéploient les protocoles et les imaginaires de la science.

Chauvet-...

Alice Leroy

Chercheuse en études visuelles, Enseignante en histoire et esthétique du film