C Critique

Cinéma documentaire

Diego Maradona, un documentaire sur une légende napolitaine

Politiste

Après deux autres documentaires remarqués, retraçant les trajectoires tragiques du conducteur automobile Ayrton Senna (2010) et de la chanteuse Amy Winehouse (2015), Asif Kapadia consacre un documentaire au milieu offensif argentin Maradona. Objet d’un amour fusionnel, obsessif et malsain, la légende du football y a pris d’abord goût avant d’en être épouvanté. Si les dieux du football sont mortels, Maradona aussi.

Transféré du FC Barcelone, Diego Armando Maradona est accueilli par 75 000 Napolitain.e.s en liesse, le 5 juillet 1984, au stade San Paolo. La ville traverse l’une des périodes les plus sombres de son histoire : elle se remet péniblement du tremblement de terre en Irpinia de 1980 qui a causé la mort de 2 483 personnes, en a blessé 7 770 et laissé 250 000 individus sans abri dans la région. Naples n’a plus de maire, les services publics de la ville sont déliquescents, le chômage atteint un niveau inégalé et le système sanitaire est désastreux.

En ce jour d’été 1984, la vie redevient belle et pleine de promesses pour la population locale : le prodige argentin est arrivé en ville et va porter le maillot couleur azur du club. La Società Sportiva Calcio Napoli n’est pourtant pas un grand club. Elle n’a alors remporté que deux coupes d’Italie, mais aucun titre national. Le palmarès du football italien est le reflet du rapport politico-économique entre le Nord et le Sud du pays : le Nord est riche et industrieux, et le Sud, pauvre, gangréné par la Mafia (Sicile) ou la Camorra (Campanie), est une terre d’émigration. Les clubs qui dominent le calcio sont depuis toujours nordistes :...

Philippe Marlière

Politiste, Professeur de science politique à University College London