O Opinion

International

Démocratie américaine : pour qui sonne le glas ?

Politiste

Autrefois modèle, la démocratie libérale américaine traverse une grave crise. Symptôme le plus évident de cet égarement : l’attitude paradoxale d’une tranche peu favorisée de la population qui, contre son propre intérêt, apporte son soutien aux ploutocrates au pouvoir. Comment l’expliquer ?

Publicité

La démocratie américaine se présente aujourd’hui sous un jour sombre. L’observateur français, habitué depuis Tocqueville à scruter dans ce « laboratoire conceptuel de la démocratie » (François Furet) les aventures de la liberté aux temps de l’égalité, en tire souvent prétexte à gloser sur la culture démocratique américaine. Pour autant que l’on puisse échapper à ce tropisme intellectuel, je propose ici de donner la parole à quelques Américains, dont la réflexion ou l’action politiques sont le métier. À travers une sélection libre d’ouvrages récents et de débats publics organisés au Ash Center for Democratic Governance and Innovation de Harvard émerge un regard éclairant et sans illusions des intellectuels et des praticiens sur eux-mêmes. Sous la direction du politiste...

Muriel Rouyer

Politiste, Professeure à l'Université de Nantes