O Opinion

Numérique

Numérique : pour une révolution ludique

Chercheur indépendant et entrepreneur

Tous les analystes sérieux du numérique présentent à la fois les nouvelles technologies comme le mal et le remède : il est vrai que les réseaux sociaux préemptent notre attention et notre concentration, que de grandes entreprises et de grands pouvoirs nous écrasent et que nous nous enfermons dans une nouvelle servitude volontaire. Mais le numérique porte également de quoi redessiner des communautés, de quoi leur offrir des moyens d’échange, de coopération et de résistance. À condition de s’approprier les nouvelles technologies sur le mode du jeu.

L’humanité n’a jamais autant douté de son futur. Ses meilleurs penseurs expriment le désarroi d’un apprenti sorcier devant l’inexorable montée des eaux annonçant les débordements de sa propre ingéniosité technique. En cause la vague d’innovations sans précédent nommée révolution numérique. Les travaux d’experts se multiplient pour en cerner les applications et tenter d’en anticiper les conséquences économiques et sociales. Cet article s’attache particulièrement à ses effets sur le « contrat social » qui cimente nos organisations. Les risques de renforcement des moyens de contrôle et de manipulation par les pouvoirs sont avérés par de nombreux exemples, et l’on peut craindre une dérive totalitaire relayée par une emprise permanente des machines sur les personnes. D’autres technologies en plein essor donnent aux individus des moyens efficaces de préserver leur autonomie. La bataille est engagée et son issue reste certaine. La voie du salut consisterait-elle à réhabiliter une activité

Jean-Alain Jutteau

Chercheur indépendant et entrepreneur