Table

Dans la bibliothèque de Maylis de Kerangal

Quels sont les dix livres que vous emporteriez sur une île déserte ? L’exercice a pris un relief particulier après l’expérience des confinements, et l’écrivaine Maylis de Kerangal a accepté de se prêter au jeu. Dix livres donc, pas un de plus, pour parvenir à une liste d’une grande cohérence, qui éclaire d’un nouveau jour l’œuvre de l’auteure de Naissance d’un pont.

Underland. Voyage au centre de la Terre

Robert Macfarlane

« Underland », c'est le monde d'en bas, les lieux où hommes et femmes enfouissent leurs secrets honteux ou merveilleux. Tout ce que nous entreposons, cachons, jetons, laissera une empreinte dans la terre. Quel sera notre legs géologique aux générations futures ?
Traduit de l'anglais par Patrick Hersant
Arènes, 2020 – 24,90€

L'Odyssée

Homère

Faut-il présenter ce « très vieux poème » ? La superbe traduction versifiée de Philippe Jaccottet fait revivre l’épopée d’Homère, qui vient « à son lecteur ou, mieux peut-être, à son auditeur un peu comme viennent à la rencontre du voyageur ces statues ou ces colonnes lumineuses dans l’air cristallin de la Grèce… ».
Traduit du grec ancien par Philippe Jaccottet
La Découverte, 2017 (fin du VIIIe siècle av. JC) – 12€

Réservoir 13

Jon McGregor

Treize chapitres, soit treize ans divisés chacun en treize mois lunaires. S'esquisse alors le tableau d'un village anglais dont les habitants ne s'effraient pas tant du drame que du constat implacable de leur ignorance des faits, dans laquelle ils se savent bientôt voués à demeurer. Nulle énigme policière à résoudre mais un mystère avec lequel il va falloir vivre.
Traduit de l’anglais par Christine Laferrière
Christian Bourgeois, 2017 – 22€

Témoignage. Les États-Unis (1885-1915)

Charles Reznikoff

Charles Reznikoff, pour décrire sa démarche, citait un poète chinois du XIe siècle qui disait : « La poésie présente l'objet afin de susciter la sensation. Elle doit être très précise sur l'objet et réticente sur l'émotion. » Témoignage est une des illustrations de ce programme, vaste fresque pour décrire l'entrée des États-Unis dans l'ère moderne à travers la restitution de rapports d'audience de tribunaux.
Traduit de l’anglais par Marc Cholodenko
P.O.L., 2012 (1965) – 19€

La Supplication. Tchernobyl, chroniques du monde après l'apocalypse

Svetlana Alexievitch

« Faire que ce que plusieurs racontent devienne l'Histoire : en voyageant, en cédant la parole à ces gens, j'ai souvent eu l'impression de noter le futur, notre futur. » Ainsi parle Svetlana Alexievitch de La Supplication, un livre qui nomme l'indicible en faisant entendre, pour la première fois, les voix suppliciées de Tchernobyl.
Traduit du russe par Galia Ackerman et Pierre Lorrain
JC Lattès, 1998 – 21,50€

Les Années

Annie Ernaux

« La photo en noir et blanc d'une petite fille en maillot de bain foncé, sur une plage de galets. [...] Tout révèle le désir de poser comme les stars dans Cinémonde ou la publicité d'Ambre Solaire, d'échapper à son corps humiliant et sans importance de petite fille. Au dos : août 1949, Sotteville-sur-Mer. »
Au travers de photos et de souvenirs laissés par les événements, les mots et les choses, Annie Ernaux nous fait ressentir le passage des années, de l'après-guerre à aujourd'hui.
Gallimard, 2008 – 8,10€

Mrs Dalloway

Virginia Woolf

Une femme de la haute société anglaise s'interroge sur le choix qu'elle a fait d'épouser son mari plutôt que l'homme qu'elle aimait vraiment (qui vient justement lui rendre visite). Elle apprend le suicide d'un ancien militaire qui ne s'est pas remis de la Grande Guerre, qui la bouleverse, même si elle ne le connaît pas. Elle vit, sur cette journée, une véritable crise existentielle, jusqu'au dédoublement de personnalité.
Traduit de l’anglais par Marie-Claire Pasquier
Gallimard, 2020 (1925) – 6,10€

Du côté de chez Swann

Marcel Proust

« Et tout d'un coup le souvenir m'est apparu. Ce goût, c'était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l'heure de la messe), quand j'allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m'offrait après l'avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. La vue de la petite madeleine ne m'avait rien rappelé avant que je n'y eusse goûté... »
Gallimard, 1988 (1913) – 8,10€

Fragments d’un discours amoureux

Roland Barthes

Goûter à l’ivresse des Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes, pour se laisser emporter par une chorégraphie du sentiment, se rappeler que le désir n’est ni un passe-temps ni une distraction, cartographier l’imaginaire du sujet amoureux, et rêver à la vraie vie.
Points, 2020 (1977) – 9,90€

Alcools

Guillaume Apollinaire

« À la fin tu es las de ce monde ancien », c'est sur ce vers d'une beauté mélancolique que s'ouvre Alcools. Nous sommes en 1913, la modernité sous toutes ses formes - artistiques et techniques - est pleine de promesses. La première guerre mondiale va donner un autre tour à cet élan nouveau. Le recueil qu'Apollinaire nous lègue nous enivre encore, comme une eau-de-vie...
Gallimard, 1966 (1913) – 9,50€