A Analyse

Éducation

Que valent encore les diplômes ?

Sociologue

Dans la continuité des réformes précédentes, la loi ORE amplifie la hiérarchie entre les diplômes et les enseignements. Elle repose sur des logiques abstraites : celle de l’étudiant comme un acteur rationnel, qui pense sa formation selon des objectifs financiers avant tout ; et celle de l’adéquation parfaite entre emploi et formation. Le bac y perd ses lauriers, et l’université y gagne un billet pour Shanghai.

Publicité

Le rôle des politiques éducatives dans la genèse des inégalités scolaires est bien documenté par les sciences sociales, aussi bien par les travaux sur la carte scolaire, que sur les mécanismes d’orientation ou encore sur l’accès à l’enseignement supérieur. Or les réformes actuelles du baccalauréat et de la licence prennent le contre-pied des conclusions de ces trois types de travaux. L’individualisation des parcours d’apprentissage dès la classe de Seconde et l’instauration d’une sélection des bacheliers à l’entrée de l’université risquent en effet de renforcer les hiérarchies entre les baccalauréats et les licences, en différenciant et polarisant davantage l’offre scolaire et universitaire selon les caractéristiques sociales des publics. Dans un contexte o...

Séverine Chauvel

Sociologue , Maîtresse de conférences en sociologie à l’Université de Paris-Est Créteil