A Analyse

Éducation

Parcoursup, une réforme conservatrice ?

Sociologues

Étudiants et enseignants-chercheurs défilent ce mardi contre Parcoursup, une réforme de l’orientation qui, reposant sur des lieux communs erronés, produira encore davantage d’inégalités dans l’enseignement supérieur.

Associer la réforme de l’université imposée à marche forcée par Emmanuel Macron à la peur du changement semble ne pas aller de soi. L’actuel président de la République n’est-il pas l’initiateur d’un nouveau parti politique appelé « En Marche ! » ? Lui et les membres du gouvernent ne présentent-ils pas le dispositif Parcoursup comme un moyen de « fluidifier » l’entrée des bacheliers dans l’enseignement supérieur, de donner une « nouvelle dynamique » à l’orientation ? Peut-être.

Mais ces éléments de langage ne résistent pas bien longtemps à l’analyse. L’étude de la réforme mise en place et du système argumentatif censé la justifier en donne une tout autre image. D’une part, cette réforme n’a rien d’une rupture avec celles menées par les gouvernements précédents, et ne s’appuie nullement sur de nouvelles conceptions ou ...

Romuald Bodin et Sophie Orange

Sociologues, maitres de conférence, respectivement aux universités de Poitiers et de Nantes