A Analyse

Economie

Macron ou la flexi-insécurité

Économiste

Promulguée il y a peu, la loi « Liberté de choisir son avenir professionnel » consacre le modèle de flexi-insécurité porté par Emmanuel Macron. Visant à caser les chercheurs d’emplois dans des secteurs « en tension », elle se soucie peu de leur avenir social et professionnel. Le macronisme, loin d’être un humanisme, apparaît comme le nouveau catéchisme comptable de l’action publique.

Nous avons abordé dans AOC le 4 juin dernier la réforme dite « Liberté de choisir son avenir professionnel » dans son volet Formation professionnelle continue (FPC) [1]. Il n’est pas inutile d’y revenir, depuis la promulgation de ladite loi le 5 septembre dernier, tant elle nous semble illustrer la « philosophie » de l’exécutif. Rappelons ici simplement que cette loi était censée constituer le volet de sécurité professionnelle venant compléter sinon équilibrer la flexibilité accrue du marché du travail organisée par les « ordonnances travail » de 2017. Or cette promesse n’est non seulement pas tenue mais consacre un modèle de flexi-insécurité généralisée pour les acteurs de la FPC comme pour ses bénéficiaires.

Sous prétexte de simplification du système – un vrai sujet – la loi vient le compliquer davantage en créant de nouveaux acteurs : l’agence publique France Compétences c...

Joseph Seité

Économiste, Haut fonctionnaire territorial