A Analyse

Droit

Faurisson devant la justice en 1962 ou le cas singulier d’une offense au président de la République non poursuivie

Professeur de droit public à l'Université Paris II (Panthéon-Assas)

Un peu plus d’un an après sa mort, la biographie de Robert Faurisson continue de s’éclairer, et d’entamer l’image apolitique que le négationniste a tenté de se construire. Bien au contraire, son ancrage dans la mouvance d’extrême droite française pendant la guerre d’Algérie apparait nettement à la faveur d’un démêlé judiciaire peu connu, une accusation d’outrage au président de la République qui révèle aussi sa quête effrénée de la gloire médiatique.

Qui était vraiment Robert Faurisson, « ce faussaire de l’histoire » qui a passé une partie de sa vie à vouloir démontrer l’inexistence des chambres à gaz ? Les nécrologies qui sont parues au moment de son décès en 2018 ont rappelé des faits précis, notamment empruntés à l’excellente biographie de Valérie Igounet.

Celle-ci a notamment réussi à réduire à néant la thèse de son prétendu apolitisme qu’il a toujours soutenue, en démontrant son ancrage politique dans la mouvance d’extrême droite française pendant la guerre d’Algérie. À l’occasion de nos recherches qui ont débouché sur une histoire du délit d’offense au président de la président de la République, nous avons découvert un épisode judiciaire concernant le « jeune Faurisso...

Olivier Beaud

Professeur de droit public à l'Université Paris II (Panthéon-Assas), Membre senior de l'IUF