A Analyse

International

Le virus et la Nation – regard historique sur la santé publique chinoise en temps de Covid-19

Sociologue

Au moment où l’Europe est devenue l’épicentre de l’épidémie de Covid-19, le modèle autoritaire chinois est cité en exemple pour son efficacité dans la gestion de la crise. La forte soumission des institutions scientifiques au pouvoir politique s’inscrit dans la continuité des épidémies de SRAS et de H1N1, et plus largement d’une véritable politisation de la santé par le maoïsme. Ce qui suscite toutefois un refus croissant des acteurs de la santé publique.

Dans son rapport publié le 28 février 2020, la mission conjointe OMS-Chine sur le Covid-19 étayait les conclusions suivantes : « La Chine a peut-être déployé les efforts de confinement des maladies les plus ambitieux, les plus agiles et les plus agressifs de l’histoire […] L’atteinte d’une couverture exceptionnelle par et en adhésion à ces mesures de confinement n’a été rendue possible que par l’attachement profond du peuple chinois à l’action collective face à cette menace commune ».

publicité

Justine Rochot

Sociologue, Chercheuse associée au Centre d’Études sur la Chine Moderne et Contemporaine (CECMC, EHESS) et au Centre d’Études Français sur la Chine Contemporaine (CEFC, Hong Kong).