A Analyse

Economie

Sidération Covid-19 : l’économie suspendue et le tournant 2020

Socio-économiste

Tournant écologique dans les transports aériens et automobiles, fin du cycle néolibéral de l’austérité salariale, et enfin vrai redémarrage fédéral de l’Union européenne avec le plan de 750 milliards d’euros annoncé par la Commission ce mercredi 27 mai… Tout cela relevait de l’utopie il y a encore quelques semaines. C’est pourtant ce qui se dessine, après la sidération d’avoir vu la mise entre parenthèses d’une économie qui semblait jusque-là surpuissante. Un long flash-back sur le sens de l’épisode coronavirus s’impose.

La pandémie virale commencée en Chine à l’automne 2019 et qui aura frappé tous les continents au premier semestre 2020 sans qu’il soit possible d’en fixer le terme (automne 2020, année 2021 ?) a provoqué avant tout un effet de sidération. Une sidération ou hébétude qui n’est pas due à l’épidémie elle-même, au caractère unique de ce virus (avec tant d’infectés sans symptômes mais contagieux), ni à son caractère meurtrier. Non, le trait énorme sans précédent, c’est la mise entre parenthèses d’une économie qui semblait surpuissante et occupait tous les esprits la veille. Ainsi que les conséquences de cette suspension qui nous font aller de sidérations en sidérations. Même si plusieurs rapports restés dans les placards avaient alerté sur le risque majeur de pandémies virales et leurs conséquences incalculables.

publicité

Tournant écologique dans les transports aériens et automobiles, fin du cycle néolibéral de l’austérité salariale commencé en 19...

Yann Moulier Boutang

Socio-économiste, Professeur émérite à l'Université de Technologie de Compiègne,