A Analyse

Société

« Nudges » et « big data » dans le monde d’après : une menace sur le contrat social ?  

Économiste, Économiste

La gestion de la crise du Covid-19 a amené des mesures très lourdes pour les libertés : confinement, quarantaine, et collecte de données massives pour l’application StopCovid. Si tout cela est fait « pour notre bien », on peut questionner ce soudain renforcement du « paternalisme libéral », et ce qu’il fait au contrat social. L’État peut-il impunément analyser et guider nos comportements à notre insu ?

La crise du Covid-19 a révélé de manière aiguë deux tendances déjà latentes dans l’évolution des modes de gouvernance : la collection et le traitement des « big data » relatifs à des comportements individuels et la formation de prédictions sur la manière dont ces comportements peuvent être guidés par le design d’architectures de choix adaptées aux circonstances.

C’est le sens et la portée, ou plutôt l’absence actuelle de conceptualisation et d’anticipation des effets de la conjonction entre ces deux tendances que nous aimerions pointer. En soi, il ne s’agit que de techniques et nous ne réprouvons en rien l’usage de techniques, ni même nécessairement de ces techniques, tant que le sens et la portée en sont clarifiés, en vue d’améliorer les modes de gouvernance, que ce soit en temps de crise ou en temps normal. Mais une technique de gouvernance ne s’accorde pas a priori et sans plus de précaution théorique avec la légitimité d’un pouvoir institué et constitué sur des bases normatives – lesquelles doivent encadrer, limiter, et conférer une signification publiquement acceptable à sa nature et à son usage.

Com...

Sacha Bourgeois-Gironde

Économiste, Professeur d'économie comportementale et chercheur en sciences cognitives

Bruno Deffains

Économiste, Professeur de sciences économiques