Hélène Cixous

Ecrivain

Hélène Cixous (1937) est née à Oran. Son père, né en Algérie, y est mort en 1948. Sa mère est née à Osnabrück (Allemagne).

Auteure majeure de la littérature française contemporaine, docteur honoris causa de très nombreuses universités à l’étranger, Hélène Cixous a publié une œuvre considérable (fictions, essais, philosophie, psychanalyse, arts, aujourd’hui principalement publiée aux Éditions Galilée), dont le retentissement est international. Sans oublier son œuvre pour le théâtre, principalement le Théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine.

Membre fondatrice de l’Université expérimentale de Paris 8-Vincennes en 1968, elle y a enseigné et institué le premier doctorat en Études féminines.

Elle tient un séminaire au Collège international de philosophie depuis 1983.

Son dernier livre, 1938, Nuits (Galilée, 2019), a fait l’objet d’une critique par Bertrand Leclair dans AOC.

Ses publications sur AOC

dimanche 10 .03

Fiction

Max und Moritz, et Ma Mère — und dann kommt der Tod herbei

par Hélène Cixous

La littérature enfantine d’Hélène Cixous, celle que sa mère prend plaisir à lire-jouer à ses enfants, c’est Wilhelm Busch (1832-1908), l’humoriste, dessinateur et inventeur de Max et Moritz. Le français « outrallemant » d’Eve Cixous anime les histoires cruelles de ces deux affreux garnements. « Je dois tout à Wilhelm Bouche. » D’où vient la littérature qu’on porte en soi ? L’auteur d’Homère est morte… a prononcé ce texte magnifique, aux sources de l’art qu’est la littérature, lors d’un colloque qui lui était consacré, et, avant la publication des actes, fait l’honneur d’en donner la primeur à AOC.